La Belgique,

   Une expérience récente

 
1/12

Instruire des demandes d'asile est un fait récent en Belgique. Durant plusieurs décennies, ce pays souhaite ou accepte d'être une terre d'immigration pour des raisons économiques et démographiques.


À partir du milieu des années soixante-dix, et plus encore à partir du début des années quatre-vingt, l’État belge revoit sa position et commencent à apparaître les principes d'une immigration zéro
 

Les années quatre-vingt marquent un tournant en matière de demande d'asile, les conditions de l'immigration économique étant durcies, déposer une demande de protection internationale devient un autre moyen de pouvoir séjourner en Belgique. La prise en charge des « migrants » relève alors des Centres publics d'action sociale, l'équivalent de nos CCAS. 
 

Cette gestion à un échelon quasi-exclusivement local commence à atteindre ses limites, l’État fédéral crée le premier centre de demandeurs d'asile en 1986, à Bruxelles, dans les locaux d'une ancienne caserne. À partir du milieu des années quatre-vingt-dix, un plan répartit également la prise en charge des « migrants » entre les différents CPAS, en 2001, Fedasil est créée, c'est l'agence fédérale en charge des demandeurs d'asile, elle est placée sous l'autorité du secrétariat d'État à l'Asile, de l'Immigration et de l'Intégration sociale. 


Quelques années plus tard, en 2007 et 2012, deux lois établissent les bases du système auquel nous allons être confronté durant la réalisation de notre documentaire : une agence fédérale garante d'un accueil et d'une aide matérielle, d'un accompagnement au retour, que ce soit au sein de structures qu'elle gère elle-même ou déléguées à des partenaires. 


La Belgique est le premier pays par lequel nous entamons  ce nouvel axe de notre travail documentaire. C'est ici que nous développons et affinons le protocole de prise de vue que nous suivrons tout au long de notre périple ; nous adapter à nos interlocuteurs, à leurs fonctions, expériences, leurs connaissances du sujet, tenter de rendre compte du fonctionnement de chaque structure, essayer d'en restituer au mieux l'atmosphère qui s'en dégage.